Fanantenana Analalava, un espoir pour Analalava

PROJET SOCIAL ENVIRONNEMENT INNOVATION TECHNIQUE

Analalava Madagascar

74f0b319 eddb 4142 8824 15a489b47bea


Répondant à un appel à l'aide des habitants d'Analalava Opti'Pousse Haie (OpH) apporte sa contribution pour la création d'une Aire Marine Protégée à Madagascar. Analalava peoples calling for help. Opti'Pousse Haie (OpH) answered and suggested to help them creating a protected marine area in the NW coast of Madagascar. For more informations in english go to the news.

La ville de pêcheurs "Analalava",au nord ouest de Madagascar, est située au milieu d'une région d'une richesse naturelle extraordinaire. Que ce soit en milieu marin, côtier ou terrestre, ces écosystèmes ne sont pas encore décrits ni répertoriés. Cependant, de nombreux dangers planent sur ces richesses, que ce soit l'exploitation du bois de mangrove ou encore le pillage des pêcheries.

Les habitants d'Analalava ont réalisé que leur petit bout de paradis, leur gagne pain, bien qu'il soit coupé du reste du monde, se dégrade à vue d'œil. Les stocks de poissons sont en chute libre et le couvert végétal littoral, composé de mangrove, diminue de jour en jour.

L'idée de protéger les ressources naturelles est issue d’une initiative locale qui mena sur la création de l’association villageoise ATF (Analalava Tia Fandrosoana – Analalava Aime le Développement).

Ne sachant pas comment faire, ATF a fait appel à Opti’Pousse Haie qui leur a proposé d’utiliser l’outil administratif et juridique qu’est l’Aire Marine Protégée (AMP). Pour que la population soit maître de son destin, le choix d’une AMP Communautaire est apparu comme une évidence. Ainsi OpH s’est vue attribuer le rôle de de cogestionaire avec ATF, les premiers étant responsables des conseils techniques et administratifs alors que les second sont en charge du relationnel avec les populations.

OpH, association Réunionnaise de loi 1901 reconnue d’intérêt général,pour objectif de promouvoir l’écologie et le développement durable dans les pays du Sud, où l’autonomie alimentaire et la protection de la biodiversité sont aujourd’hui plus que menacées.


La création d’une AMP nécessite différentes étapes, dont l’étude des écosystèmes et de leurs ressources associées. Quatre axes d'études nécessitant des moyens humains et matériels doivent être développés :

- L'étude des pêcheries et stocks halieutiques

- Une cartographie et l’inventaire faunistique & floristique des mangroves (Nosy Lava et Analalava)

- Une cartographie et un inventaire de la biodiversité des récifs coralliens, rocheux et des herbiers entourant l'île de Nosy Lava.

- La mise en place du programme Smart Fish (valorisation du crabe de mangrove).

Cette étape n'est pas obligatoire mais permettrais d’appuyer la demande de statut d’AMPC.

N’ayant, pour l'instant (mais cela va changer grâce à vous), que de petits moyens, toutes ces études sont effectuées par des stagiaires (non rémunérés) et des volontaires bénévoles, membres actifs d’OpH. Un grand merci à eux !

Étude des pêcheries

Bon nombre d’habitants d’Analalava dépendent directement, ou non, des pêcheries. La surpêche et le braconnage pratiqués par des étrangers impactent fortement les stocks et l’écosystème. Une meilleure connaissance des espèces présentes et des stocks péchés permettrait une meilleure gestion des ressources halieutiques.

Étude des mangroves

Les mangroves dans la région d'Analalava nécessitent d'être cartographiées et les espèces recensées. La mangrove est actuellement la principale source de charbon d’Analalava. Pour pallier à ces maux, la conversion de la filière actuelle vers une technique alternative novatrice de charbon à base de paille est nécessaire.

Une fois la conversion effectuée, des actions de reforestation seront menées. Une pépinière sera créée en amont pour être prête le jour .


Étude des récifs coralliens et rocheux, des herbiers et des alguiers

Ces différents écosystèmes se retrouvent autour de l'ile de Nosy Lava, cœur de la future AMPC. L'évaluation de la biodiversité de ces écosystèmes est nécessaire pour la gestion durable de la future AMPC. Ces études permettront également de prédéfinir des sentiers sous-marins en vue du développement de l’éco-tourisme.

Le programme Smart Fish